Modemparis.fr
Paris
Accueil > Une ville plus démocratique

Une ville plus démocratique

Une ville plus humaine, c’est une ville dont la gouvernance, le comportement des élus, la manière de concevoir l’action publique, d’informer et d’associer les habitants aux grands choix de l’avenir, sont profondément renouvelés.

Aujourd’hui, on ne doit plus diriger un exécutif municipal comme par le passé, en excluant systématiquement ceux qui pensent différemment, en jouant sur la complexité et l’opacité de procédures et sur le rapport de forces permanent.

Nous voulons modifier en profondeur le mode de gouvernance de Paris, oxygéner une démocratie asphyxiée par un empilement continu d’institutions, de compétences et de pratiques désormais obsolètes. Nous voulons rassembler les meilleurs, d’où qu’ils viennent, du moment qu’ils partagent notre souci de l’intérêt général et du service rendu aux Parisiens.

Nous voulons moderniser un statut désuet, rapprocher les élus des réalités du terrain, renforcer les mécanismes de participation des habitants aux décisions qui les concernent.

Etat des lieux

La superposition des strates institutionnelles traditionnelles - ville, département, région, État, Union européenne - déjà compliquée à appréhender par les citoyens dans une commune, prend un relief tout particulier à Paris, à la fois ville et département, comprenant de surcroît des arrondissements et entourée d’une multitude d’autres intervenants, plus (Hôpitaux de Paris-Assistance publique, Préfecture de Police...) ou moins (syndicats intercommunaux en tous genres) bien identifiés par les Parisiens.

Le statut de Paris est d’une opacité et d’une complexité rares. Et c’est un problème pour la démocratie, qui commence lorsque le citoyen sait qui fait quoi, qu’il peut identifier ses responsables élus et par conséquent leur demander des comptes. Comble du paradoxe, nous choisissons notre maire d’arrondissement, qui a peu de pouvoirs, mais le Maire de Paris, qui les détient (presque) tous, est élu de manière très indirecte par les Parisiens.

De même, la répartition des compétences entre l’Hôtel de Ville et les mairies d’arrondissement n’est pas satisfaisante. Ces dernières sont au contact direct des habitants, qui connaissent « leur » maire, leurs élus de quartier, et comprennent mal qu’ils n’aient que très peu de pouvoirs, en particulier pour améliorer leur vie quotidienne.

Agenda

17/12/17 à 09:30

Congrès du Mouvement Démocrate

08/01/18 à 19:00

Vœux du Groupe UDI-MoDem à l'Hôtel de Ville

10/01/18 à 19:30

Vœux du groupe MoDem au Conseil régional

Voir tout l'agenda