Modemparis.fr
Paris

Conseil de Paris

Piscines : "Nous demandons à ce que soit améliorée significativement l'offre de services"

29 Juin 2015

Sur-fréquentation, problèmes techniques de tous ordres, installations inadaptées, horaires d'ouvertures à revoir, Maud Gatel revenait ce matin au Conseil de Paris sur la modernisation des piscines parisiennes à l'occasion de la présentation du plan "Nager à Paris".

Madame la Maire, mes chers collègues,

L’annonce de l’examen de ce plan « Nager à Paris » pourrait traduire une certaine incongruité quand on connaît les difficultés des Parisiens et des associations pour exercer leur pratique sportive depuis de trop nombreux mois. Mon collègue Eric Hélard y reviendra.

Une incongruité certes, mais une bonne nouvelle, car à force de trouver portes closes, les Parisiens seraient tentés de se contenter de la situation ante avec des piscines simplement ouvertes. Or l’offre parisienne présente aujourd’hui un caractère largement insatisfaisant. Tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif.

Paris dispose aujourd’hui de 39 piscines, fréquentées chaque année par 7 millions d’usagers. Soit une moyenne annuelle par piscine de 190 000 nageurs, alors que chaque piscine a été conçue pour en accueillir 120 000…

La surfréquentation des lieux est devenue la norme, d’autant plus que la récurrence de problèmes techniques ont pesé sur l’ouverture de certains équipements. Je pense notamment à la prolifération des champignons qui a engendré la fermeture sur une très longue durée d’un certain nombre d’équipements. Sur les 6 piscines que compte le 15e arrondissement, deux sont ainsi actuellement fermées pour cette raison.

Parallèlement à l’insuffisance de piscines, le vieillissement des équipements est prégnant. Le parc présente une ancienneté d’un demi-siècle et les installations ne répondent plus aux exigences d’aujourd’hui en terme d’accueil –notamment aux personnes à mobilité réduite – et de services.

Enfin, les horaires d’ouverture des équipements ne sont plus adaptés au rythme et aux attentes des Parisiens.

Dès lors, en prévoyant d’augmenter l’offre de 10%, la communication que nous étudions aujourd’hui va dans le bon sens.

Nous aurions naturellement préféré que l’ensemble des nouveaux équipements comprenne des bassins de 50 mètres. A défaut, nous reconnaissons que, dans un espace contraint, le choix de prévoir plusieurs bassins, afin de permettre la cohabitation des différentes activités aquatiques est une bonne chose.

La modernisation des piscines est également un impératif qui aurait dû être amorcé bien plus tôt. Mais il n’est jamais trop tard et nous saluons la rénovation prévue de 6 équipements, dont deux sont aujourd’hui fermés au public pour travaux.

Permettez-moi d’insister sur un élément peu présent dans votre communication : les bains douches. Signe de la dureté de la crise que nous connaissons, ils n’ont jamais été aussi utilisés. Ils sont dès lors, et malheureusement, plus que jamais nécessaires, pour une population de plus en plus fragile. Il convient dès lors de veiller à leur maintien mais également à leur rénovation et leur accessibilité.

Si la création et la modernisation des équipements vont dans le bon sens, nous souhaitons néanmoins attirer votre attention sur un point important. L’aspect environnemental. Dans votre communication, vous prenez des engagements forts en matière d’économies d’eau et d’énergie grâce à une meilleure formation des agents, et aux travaux de modernisation et rénovation des équipements. Nous ne pouvons que partager cet objectif.

Dès lors, la création d’une offre sportive en plein air nous laisse perplexes. Car si des efforts en matière d’économies d’énergies sont faits dans les piscines couvertes, ils seront réduits à néant par la gabegie énergétique qu’implique le chauffage d’une piscine extérieure en plein hiver…

Concernant l’amplitude d’ouverture des équipements, aujourd’hui très largement insuffisante, nous saluons l’effort visant à élargir les horaires d’ouverture au public, à travers la mise à disposition de nouveaux créneaux pour l’ensemble des usagers, ainsi que l’expérimentation de nouvelles procédures permettant de diminuer le temps de latence entre deux types de publics. Cela devrait permettre d’étendre la durée d’ouverture le matin ainsi qu’à la pause méridienne. L’effort en faveur d’une généralisation de la possibilité de nager en nocturne doit également être souligné car cela répond indubitablement aux souhaits des Parisiens, mais également des Franciliens.

A ce titre, il est important de souligner que les piscines parisiennes sont également fréquentées par des Franciliens, tout comme les piscines de la petite couronne le sont par des Parisiens, compte tenu de la mobilité des usagers. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité déposer un vœu demandant que soit menée une concertation avec les communes limitrophes afin de favoriser un fonctionnement des piscines à l’échelle métropolitaine.

Si les propositions en matière d’élargissement et de modernisation de l’offre vont dans le bon sens, nous estimons que la communication « pêche » sur le service aux usagers. Certes, vous reconnaissez la nécessité d’améliorer l’information aux usagers, notamment à travers une meilleure réactivité de l’application « Paris piscines » sur la situation réelle des équipements, et proposez aux nageurs d’évaluer l’offre, grâce à la mise en place d’outils interactifs. Mais d’autres éléments pourraient être envisagés afin d’améliorer le service aux usagers. La mise à disposition de savon dans les douches va tout à fait dans le bon sens et permettra de réduire l’utilisation de chlore. Mais il faut aller plus loin. C’est la raison pour laquelle nous avons déposé un vœu, demandant que soient étudiées des dispositions permettant d’améliorer significativement l’offre de services dans les piscines notamment à travers :

- la proposition d’un service de location de serviettes de bain et d’équipements de natation,

- l’amélioration de l’aménagement des piscines, notamment à travers la modernisation des douches et l’augmentation du nombre de sèche-cheveux ;

-  la proposition d’une offre de restauration quand elle se justifie,

- et enfin, un effort de végétalisation des solariums des piscines parisiennes.

Je vous remercie.

Toutes les interventions