Modemparis.fr
Paris

Conseil de Paris

"Face aux menaces terroristes, nous devons nous unir sur l’essentiel"

23 Novembre 2015

A l'occasion du débat d'actualité au Conseil de Paris, Marielle de Sarnez intervenait sur les attentats qui ont durement frappé Paris et sa jeunesse, soulignant la nécessité d'une mobilisation sans faille.

Il y a dix jours,  Paris était frappé au cœur.

Ce sont nos enfants qui ont été visés, nos enfants qui ont été tués, nos enfants qui ont été blessés.

Aujourd’hui, nous partageons tous le même chagrin et la même infinie tristesse.

Comme vous tous, je ne cesse de penser à toutes ces vies, si prometteuses, si joyeuses, si vivantes, pleines de promesses et d’espoir, à toutes ces vies, foudroyées, balayées, anéanties, et cependant si présentes dans nos cœurs et nos esprits.

Nous savons les noms, les visages, les parcours des disparus, les espoirs de chacune et chacun d’entre eux.

Nous ne les oublierons jamais.

Je veux avoir une pensée aussi pour tous les parisiens, dont la réaction, empreinte de dignité, de solidarité, de gravité, a été absolument exemplaire.

Nous leur devons à tous d’être à la hauteur. 

Que revendique ce fanatisme totalitaire qui veut atteindre notre façon de vivre, notre humanité ?

Que veulent ces terroristes, qui ont choisi de devenir des ennemis de notre société ?

Ils veulent que nous ayons peur à tous les moments de notre vie. Nous devons donc prendre les décisions nécessaires pour protéger, protéger vraiment, sans failles et sans faiblesse, et pour défendre, défendre vraiment notre pays contre ceux qui veulent le soumettre.

Ils veulent que nous nous effondrions, que la vie s’arrête. Il faut donc que nous nous tenions debout, que nous ne renoncions pas à notre tâche, à notre engagement, à notre idéal, que nous ne renoncions pas à vivre et à aimer.

Ils veulent la guerre entre nous, et appelons-la par son nom : ils veulent la guerre de religion. Nous devons donc ne renoncer en rien à la compréhension mutuelle, à la laïcité de notre pays, qui veut dire respect et intransigeance sur l’essentiel. Car la laïcité ne veut pas dire indifférence. Comme le disait Jules Ferry, elle est ce qu’il y a de plus proche de la morale universelle du genre humain.

Face à ces menaces, les Parisiens, comme les Français, attendent que nous soyons unis.

Ils attendent de nous, qui sommes leurs élus, leurs représentants, que nous laissions de côté les affrontements de postures et l’esprit partisan.
C’est pourquoi nous devons faire bloc.

C’est pourquoi nous devons  nous unir sur l’essentiel.

Nous soutenons  l’état d’urgence décrété par le Président de la République il y à dix jours, et prolongé  pour trois mois par le Parlement.

Nous soutiendrons toutes les mesures destinées à renforcer la sécurité des Parisiens.

Nous soutenons la démarche qui consiste à associer les différents groupes politiques de notre Conseil à l’élaboration de ces mesures, et souhaitons que soient prises en compte les propositions d’intérêt général formulées par les uns et les autres.

Cette démarche devra perdurer dans le temps.

Car nous le savons : la menace est toujours là et risque d’être là pour un temps long.

Pour y faire face, une mobilisation sans faille est requise.

Mobilisation des pouvoirs publics, des forces de l’ordre, des agents de la Ville, mais aussi de tous les Parisiens, auxquels nous devrions proposer une démarche collective de protection civile pour que chacun se sente partie prenante de l’action à mener.

Mobilisation dans la lutte contre tous les trafics, de drogue, et d’armes, qui doivent faire l’objet d’une tolérance zéro.

Mobilisation européenne qui nécessite la mise en commune dans un fichier central européen de toutes les personnes suspectées de terrorisme. Qui nécessite aussi des contrôles systématiques de tous ceux qui pénètrent  dans l’espace Schengen, y compris des ressortissants européens, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et qui nécessite, dans les plus brefs délais, un vrai fichier PNR européen, reposant sur un partage obligatoire de toutes les données des passagers.

Mobilisation internationale des grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Union européenne, et des puissances régionales, Turquie, Iran, Arabie Saoudite, pour intensifier la lutte contre l’Etat islamique, éradiquer à terme l’Etat islamique, et travailler en même temps à une perspective de solution politique de nature à stabiliser durablement la Syrie.

Mobilisation enfin de nos cœurs et nos esprits, car c’est ainsi que notre République sera forte.

Ces actes terroristes nous ont fait entrer dans des temps nouveaux. Des temps marqués par une exigence : nous devons aux victimes une mobilisation sans faille.

Nous leur devons que leur sacrifice soit honoré  de notre volonté, de notre courage, de notre détermination à combattre, en leurs noms, la déshumanisation du monde.

 

Toutes les interventions