Modemparis.fr
Paris

Conseil de Paris

Maud Gatel soutient la proposition des écologistes à Paris pour créer un observatoire des ondes

18 Mai 2016

Maud Gatel, Conseillère de Paris, rappelle que Paris comporte plus de 2500 antennes relais, en forte augmentation ces dernières années, et que l'OMS a classé l'exposition prolongée aux ondes comme cause possible de cancer.

Madame la Maire, mes chers collègues,

Avec 2549 antennes relais au 1er mai 2016 sur le territoire parisien, à des niveaux d’émissions souvent supérieur à ce qui est la norme dans d’autres villes européennes, la capitale est particulièrement concernée par l’enjeu de l’exposition de la population à des effets à moyen et long terme qui demeurent très largement méconnus.

La ville s’est dotée d’une charte parisienne de la téléphonie mobile. Si en 2003, Paris a été précurseur, le dispositif a très vite trouvé ses limites. Alors que le nombre d’antennes augmentait, sous l’effet de l’arrivée d’un quatrième opérateur et de l’émergence de nouvelles technologies – 4G – le dispositif peu contraignant mis en place avec les opérateurs s’est révélé insuffisant. La Commission de concertation de la téléphonie mobile est devenue une simple chambre d’enregistrement des demandes des opérateurs. Et l’information des riverains reste notoirement déficiente.

Les innovations technologiques vont plus vite que la recherche et l’évaluation. Les études scientifiques n’ont pas dégagé de consensus sur les effets de l’exposition prolongée aux ondes. Mais l’OMS a classé en 2011 les ondes dans la catégorie « cancérigène possible », tout comme le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). C’est la raison pour laquelle le principe de précaution - ou à tout le moins le principe de modération, puisque c’est le terme désormais admis – le principe de modération donc doit prévaloir.

Nous soutenons la proposition du groupe des Écologistes de création d’un Observatoire indépendant, à l’image des associations telles que Airparif ou BruitParif.

Comme pour Airparif, il convient de confier à cet observatoire 3 missions :

  • Mesurer et rassembler les différentes données sur les ondes ;
  • Constituer un pôle d’expertise indépendant et impartial sur le sujet en consolidant les différentes données et études existantes et en prodiguant des conseils sur les bons gestes à adopter ;
  • Informer la population sur le niveau d’exposition, en mettant à sa disposition des cartes, quartier par quartier, avec la localisation des antennes relais et le niveau d’exposition

Et comme pour Airparif, nous insistons pour que les administrateurs issus de notre assemblée qui siègeront au sein du futur Observatoire ne soient pas rémunérés…

Comme les ondes se jouent des frontières administratives de notre millefeuille, nous vous incitons à avoir sur ce sujet une vision métropolitaine, si ce n’est régionale, pour que les travaux de cet observatoire soient menés à l’échelle la plus pertinente.

Je vous remercie.

Toutes les interventions