Modemparis.fr
Paris

Conseil de Paris

Plan vélo : "Le groupe UDI-MoDem entend vous aider à tenir vos engagements de campagne !"

14 Avril 2015

Dans son intervention au Conseil de Paris, Maud Gatel réaffirmait les propositions du groupe UDI-Modem visant à favoriser la pratique cycliste.

Mes chers collègues,

Le plan vélo que vous nous présentez ce matin répond à l’objectif de tripler le nombre de déplacements à vélo d’ici 5 ans. Il s’agit là d’un objectif aussi ambitieux que nécessaire ; pour dessiner la ville du XXIe siècle pacifiée à laquelle nos concitoyens aspirent grâce à l’évolution du partage de l’espace public ; pour contribuer à l’indispensable réduction de la pollution grâce au développement de modes de déplacement alternatifs.

Un point de forme : je souhaite saluer la méthode de travail qui a présidé ces derniers mois sur ce sujet, le travail de concertation mené tant avec les maires d’arrondissement qu’avec les groupes politiques appelés à transmettre des contributions.

Dans le plan vélo, vous avez repris certaines des propositions du groupe UDI-MoDem visant à favoriser la pratique cycliste :

- la création d’un réseau express cyclable ;

- le passage d’une politique du vélo principalement fondée sur le dispositif vélib à une politique favorisant aussi le vélo individuel, grâce à l’élargissement et le renforcement de l’offre de stationnement, aux abords des grands pôles multimodaux, des zones commerçantes et des équipements publics ;

- le développement de vélo écoles afin de favoriser le développement de la pratique cycliste pour les adultes ;

- la diversification et l’adaptation des dispositifs d’aide à l’achat de vélos, triporteurs et vélos cargos qui fait l’objet d’une délibération dédiée.

Cela va dans le bon sens. Mais parler de plan révolutionnaire me paraît quelque peu exagéré. C’eut été possible si vous aviez repris l’intégralité de nos contributions. Il n’est pas trop tard pour intégrer nos propositions volontaristes et ambitieuses pour atteindre nos objectifs !

L’atteinte du triplement des déplacements effectués à vélo d’ici à 2020 est vitale. C’est la raison pour laquelle nous avons déposé un certain nombre de vœux afin de vous aider à atteindre vos objectifs, ou à tout le moins vos engagements de campagne.

Malgré l’achèvement d’un réseau en site propre permettant de traverser Paris d’Ouest en Est et du Nord au Sud (ou plus exactement à ce stade, seulement jusqu’au boulevard Saint-Michel) et celui des 3 rocades (celle des Maréchaux, des fermiers généraux et des grands boulevards) il manque le moyen d’une réelle massification de l’usage du vélo. C’est la raison pour laquelle nous insistons sur le besoin de disposer d’un parcours express vélo sur la petite ceinture. C’est la position que nous défendons dans le vœu n°21.

Vous avez repris notre proposition d’ouvrir les couloirs de bus à contre sens aux cyclistes ; c’est bien, mais il ne faut pas se limiter à quelques voies, nous devons nous fixer l’objectif que d’ici à la fin de la mandature tous les couloirs de bus soient autorisés aux cyclistes.

Pour améliorer la sécurité, condition sine qua non à l’augmentation du nombre de déplacements à vélo, l’accent doit être mis sur la lutte contre la fracture métropolitaine à travers une réflexion sur les portes de Paris, sur l’aménagement des places ainsi que sur l’entretien des pistes cyclables, aujourd’hui encore insuffisant malgré les engagements pris : l’accumulation de détritus et la multiplication des nids de poule sont particulièrement dangereux pour les cyclistes ; il est donc indispensable de mettre l’accent sur ce point, pas seulement avec l’appli Dans ma rue dont on sait que le fonctionnement n’est aujourd’hui pas optimal. C’est l’objet du vœu n° 16.

De nouvelles dispositions ont été introduites dans le code de la route et nombreux sont les usagers de l’espace public à ignorer en quoi consiste une zone de rencontre, un sas cycliste ou un cédez-le-passage aux feux. Dès lors, l’accent doit être mis sur la sensibilisation de tous les publics, qu’ils soient piétons, cyclistes, motards ou automobilistes afin d’accompagner l’évolution de la réglementation et permettre la cohabitation, en toute sécurité, de tous sur l’espace public. Parallèlement, il est également important de renforcer la verbalisation de tous ceux qui se mettraient en infraction. C’est l’objet du vœu numéro 20.

Le groupe UDI-MoDem a obtenu pour le plan vélo un certain nombre d’avancées de la part de l’exécutif. Mais pour répondre aux objectifs que nous nous fixons, il faut aller encore plus loin. C’est ce que nous proposons à travers nos vœux, dont je ne doute pas qu’ils seront votés par notre assemblée, ce qui permettra d’avoir les moyens de notre ambition partagée pour augmenter véritablement la place du vélo à Paris.

Je vous remercie.

Toutes les interventions