Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Marielle de Sarnez, Première Vice-Présidente du Mouvement Démocrate, nous a quittés, mercredi 13 janvier 2021. Notre famille politique est en deuil et lui rend hommage

Marielle de Sarnez, Première Vice-Présidente du Mouvement Démocrate, nous a quittés, mercredi 13 janvier 2021. Notre famille politique est en deuil et lui rend hommage

13 Janvier 2021

Marielle de Sarnez, Députée de Paris, présidente de la Commission des Affaires étrangères, s’est éteinte hier à l’âge de 69 ans. Elle fut la première présidente du MoDem Paris. Nos pensées sont avec sa famille et ses proches. Nous perdons une amie chère.

A Marielle

Après avoir combattu la maladie avec le courage et la pudeur qui n’ont cessé de la caractériser, Marielle de Sarnez a été emportée mercredi 13 janvier. Nous la pensions invincible. Notre douleur et notre chagrin sont immenses.

Depuis mercredi, les témoignages d’amitié et de sympathie ne cessent d’affluer, illustrant combien Marielle a marqué de son empreinte la vie politique en général et notre mouvement en particulier. Mais aussi en tant que femme libre, courageuse, engagée et fidèle combien elle fut importante pour tous celles et ceux qui ont eu la chance de croiser sa route.

Depuis plus de 40 ans, Marielle a construit, avec talent et détermination, ce que nous sommes aujourd’hui. Pierre après pierre, elle a œuvré pour un centre fort et indépendant, sans jamais renoncer à ses convictions ou faiblir, malgré les obstacles et les trahisons.

Engagée très jeune chez les Jeunes Giscardiens, elle devient rapidement incontournable par son sens politique et sa capacité d’organisation. Après avoir contribué à la victoire de Valéry Giscard d’Estaing à la présidence de la République, elle œuvre à la création de l’UDF et travaille avec Simone Veil, Jean Lecanuet, Raymond Barre…

C’est à la fin des années 70 qu’elle rencontre François Bayrou. Dès lors, leurs chemins ne se sépareront plus. Un tandem engagé au service de la défense des mêmes valeurs, dans lequel règne un respect et une confiance que la vie politique rend si rares.

Ses engagements sont connus : la défense des droits des femmes, notamment dans la vie politique ; c’est grâce à sa mobilisation que l’UDF en son temps et le MoDem aujourd’hui ont fait preuve de volontarisme sur cette question qui a permis à toute une génération de femmes de s’engager ; le droit à l’éducation, notamment en promouvant le programme Erasmus mundus.

Marielle avait l’Europe chevillée au corps. Députée européenne de 1999 à 2017, elle fut une voix forte et respectée au service d’une Europe qui protège. Son souci de voir l’Europe peser sur l’équilibre instable du monde fit d’elle la présidente respectée de tous ses membres de la prestigieuse commission des Affaires étrangères.

Elle consacra aussi son énergie à porter une ambition pour Paris, sa ville, dont elle connaissait chaque recoin et qu’elle arpentait à pied. Elle considérait que dans la gestion d’une ville, les intérêts partisans n'avaient pas leur place et que seul l’intérêt général devait prévaloir. Permettre aux classes moyennes de vivre dans la capitale, faire vivre la mixité sociale, assurer un meilleur partage de l’espace public, exiger l’excellence éducative pour tous, porter une vision environnementale de la ville sont autant de sujets qu’elle a défendus dans le débat public parisien, dès le début des années 2000, en ayant à cœur de lutter contre les fractures qui n’ont cessé de se creuser à Paris. Lors des élections municipales de 2008, elle a porté haut les couleurs de notre mouvement avec un projet ambitieux et des listes autonomes dans tous les arrondissements. Ceux qui ont eu la chance de vivre cette campagne se souviennent de moments éminemment joyeux.

Marielle était la première militante du MoDem Paris. Elle en fut la première présidente à sa création. Depuis lors, elle a toujours porté une très grande attention aux destinées de notre mouvement à Paris. Nous avons tous une anecdote à raconter sur son énergie, son volontarisme, son attention à tous et à chacun. Elle avait de l’ambition pour le MoDem Paris et nous poussait chaque jour à nous dépasser.

Nous devons à Marielle que le centre existe aujourd’hui.
Nous lui devons de peser à Paris.
Nous lui devons de nous avoir fait grandir.
Nous lui devons de poursuivre ses combats.Elle nous manque terriblement.

Le siège du Mouvement Démocrate vous accueille tous les jours jusqu’au 22 janvier, de 8 heures à 17 heures. Un parcours photographique retrace les engagements de Marielle et un livre de condoléances est à disposition.

Le MoDem Paris s’y associe et vous invite à lui rendre hommage.

Nous adressons à ses enfants, Justine et Augustin, ses petits-enfants, Iris, Céleste, Elise, Merlin et Anatole, ses sœurs et son frère, sa famille et ses amis nos pensées les plus sincères et les plus chaleureuses et nous associons à leur peine.