Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Assez de tergiversations, de compromissions et de pudeurs de gazelle. Dimanche, votons Emmanuel Macron !

Assez de tergiversations, de compromissions et de pudeurs de gazelle. Dimanche, votons Emmanuel Macron !

4 Mai 2017

Assez de tergiversations, de compromissions et de pudeurs de gazelle. Dimanche, votons Emmanuel Macron !

Même annoncée depuis des mois, la présence de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle n’en est pas moins douloureuse. Beaucoup des 7 millions de Français qui ont glissé un bulletin FN dans l’urne l’ont fait par colère. Une colère liée aux difficultés économiques, au sentiment de déclassement, d’impuissance. Et une colère aussi face au déplorable spectacle donné par une partie de la classe politique qui semble avoir oublié depuis trop longtemps ce que signifiait l’intérêt général. Cette colère, nous sommes beaucoup à la partager. Mais l’extrême droite n’en est pas un digne réceptacle car les « solutions » qu’elle propose sont mortifères.

Mais il est une chose encore plus douloureuse que le score historiquement haut de l’extrême droite. C’est la manière dont s’est déroulé l’entre-deux-tours. La comparaison avec 2002 est significative du recul intervenu sur nos fondamentaux. En 15 ans, nous sommes passés d’une mobilisation sans faille contre la présence de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle à une acceptation. Pire un renoncement. Et pour certains « responsables »  politiques un déshonneur, en perdant tout sens de responsabilité en n’appelant pas clairement à voter pour le rempart contre l’extrême droite, voire une capitulation pour les derniers.

Renvoyer dos à dos les deux candidats présents au second tour, c’est perdre de vue l’essentiel. Et la meilleure preuve de la dédiabolisation dont bénéficie aujourd’hui l’extrême droite dans notre pays.

A la suite de l’alliance proposée par François Bayrou à Emmanuel Macron, nous avons participé activement à sa campagne. Convaincus qu’il représente ce dont notre pays a besoin. Car il porte en lui le renouvellement des pratiques politiques et des mesures de bon sens ouvrant la voie à l’alternance et au redressement du pays. Avec une véritable vision européenne, il redonne des envies de croire à une vie politique qui en manque singulièrement.

Notre choix de 1er tour n’était pas partagé par tous. C’est la démocratie, c’est le propre du pluralisme. Mais ne nous trompons pas de combat. Dimanche, ce dont il est question, c’est le modèle de société auquel nous aspirons. Quand ces questions aussi essentielles sont en jeu, il n’est pas acceptable de finasser. Parce qu’il n’y aura jamais un signe égal entre un projet républicain, par nature susceptible d’être critiqué, et un projet de haine, de repli sur soi, de creusement des inégalités au détriment des plus faibles et de recul des libertés porté par l’extrême droite.

Le temps n’est ni à la culpabilisation ni à la consigne de vote. Il s’agit seulement de rappeler ce que porte en lui le projet de société de l’extrême droite. Pour ceux qui ne le partagent pas, dimanche, il n’y a qu’un seul bulletin de vote : celui d’Emmanuel Macron. Par adhésion. Ou par responsabilité. Tout autre choix est un geste en faveur du projet porté par le FN qu’il faudra assumer. Assez de tergiversations, de compromissions et de pudeurs de gazelle. Il n’y a pas de « ni, ni » qui vaille.

Dimanche, votons Emmanuel Macron.

Maud Gatel, Présidente du MoDem Paris

 

Agenda

16/12/17 à 09:00

Conseil national du Mouvement Démocrate

16/12/17 à 11:00

Congrès du Mouvement Démocrate

17/12/17 à 09:30

Congrès du Mouvement Démocrate

08/01/18 à 19:00

Vœux du Groupe UDI-MoDem à l'Hôtel de Ville

10/01/18 à 19:30

Vœux du groupe MoDem au Conseil régional

Voir tout l'agenda