Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Vivre ensemble grace à la laïcité

Vivre ensemble grace à la laïcité

9 Décembre 2016

Fadila Mehal, Conseillère de Paris et membre de l'observatoire de la laïcité de Paris, intervenait lors de l'ouverture des assises parisiennes de la laïcité qui avaient lieu le 9 décembre, journée de la laïcité.

Monsieur le directeur général du patronage laïc jules Vallès , Monsieur le président de l’observatoire parisien de la laïcité , cher Olivier Rousselle , Mesdames et Messieurs les présidents d’associations , chers citoyens engagés pour « le vivre ensemble » , chers amis .

Je suis très heureuse d’être parmi vous en ce jour symbolique du 9 décembre  pour l’ouverture des assises parisienne de la laicité .Je me réjouis aussi que la maire de Paris ait répondu favorablement au vœu que j’ai présenté au conseil de Paris pour l’organisation de ses assises . Comme pour tous les élus de Paris, la laicité est pour moi, centriste humaniste, notre bien commun le plus précieux.

111 ans après la promulgation de la loi 1905, qui  mit fin au combat fratricide entre le clergé et les  républicains laïcs, nous célébrons cette valeur cardinale qui nous permet « de vivre ensemble » depuis plus d’un siècle dans la concorde et le respect mutuel .  Malheureusement les deux années qui viennent de s’écouler  et qui ont endeuillé notre pays et à Paris par des attentats barbares nous rappelle combien ce vivre ensemble est fragile et qu’il convient coûte que coûte de le préserver par la laicité.

La laïcité dit-on souvent,  n’est pas une opinion c’est la garantie pour en avoir une. Cette pensée résume à elle seule,  toute la force de cet édifice simple et complexe à la fois, qui a permis d’éteindre le feu de l’intolérance en France et d’étancher le sang de décennies de combats meurtriers.

Répétons le toujours, la laïcité est d’abord  un  outil d’une efficacité inégalée  pour promouvoir  l’égalité. Une égalité de traitement  au service des croyances et des opinions pour faire vivre chacune d’entre elles dans leurs diversités, pour faire vivre l’unité de notre république. Antoine de Saint Exupéry écrivait  Unifier,  c’est nouer les diversités particulières et non les effacer par un ordre vain ». Cette citation illustre parfaitement  l’hérésie  à voir , comme certains voudraient nous y contraindre, la laïcité comme un  révolver posé sur la tempe des religions. Elle est au contraire hospitalité à toutes les croyances pour peu que celles-ci ne se muent pas en hostilité aux non –croyants et libres penseurs.  

La laïcité c’est donc l’égalité mais c’est aussi et surtout, la liberté pour qu’aucune religion ou opinion ne vienne entraver  notre libre arbitre et notre  liberté de pensée, héritage de l’universalisme  des lumières qui fait notre histoire de notre république.

En ce sens, la laïcité est notre bien le plus précieux, c’est notre trésor national pour que vivent ensemble français de souche et de branchage, femmes et hommes libres, célébrant  ciel et  terre , chacun à sa juste place. Au spirituel  la nourriture de l’âme et au temporel, la gestion de  la cité. Chacun  dans son rôle  pour la quiétude de tous et la préservation de notre vivre ensemble.

Prenons garde toutefois car cet équilibre est fragile dans ces temps troublés. Des femmes notamment car il leur permet de disposer de leurs corps et de leurs  consciences et ce n’est pas un hasard si elles sont les premières victimes, les premiers marqueurs des intégrismes de tous bords qui veulent marquer leurs territoires ?  Je crois qu’un atelier va s’attacher à approfondir cette question et j’en suis très heureuse. Tout comme je crois urgent que nous puissions mettre en lumière le lien  étroit et indissociable entre la culture et la laicité car ce n’est pas non plus un hasard si Palmyre et le Bataclan ont été les proies du déchainement intégriste. Et plus que jamais, en tant que présidente de la commission culture – Patrimoine et mémoire de Paris, je crois que c’est la culture qui nous lavera de la barbarie.

Cette  laïcité  que beaucoup de sociétés civiles dans le  monde nous envient et notamment dans le monde arabe  nous devons aujourd’hui la défendre contre les tentatives de remise en cause sémantiques. La laicité ne se suffit plus à elle même, elle est désormais accolée à des adjectifs supposé amoindrir sa portée , elle devient positive pour certains , ouverte pour d’autres , mais la laicité n’a pas besoin de béquilles , il suffit qu’elle soit elle même . N’ayons pas peur de ce mot  ayons confiance, notre pays a su surmonter la peur,   l’ignorance et même la violence grâce au rempart de la laïcité.  Plus que jamais faisons la vivre quotidiennement comme s’attelle à le faire de façon équilibrée et responsable l’observatoire de laicité parisien présidé par Olivier Rousselle pour que notre laïcité à la française,  reste la vigie inspirée, d’une conception des droits de  l’homme qui met le citoyen au dessus des accommodements raisonnables et déraisonnables et nous préserve ainsi du poison sournois du différentialisme et du relativisme culturel.

Et c’est à cette seule condition que nous préserveront l’unité et l’esprit de concorde de notre République.

Je vous souhaite donc de fructueux travaux et  vous remercie de la synthèse que vous voudrez bien nous transmettre et qui sera pour nous, élus de Paris,  l’occasion de mieux ajuster l’action publique et les travaux de l’observatoire de la laicité.

Je vous remercie