Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Municipales: "Tout le monde se positionne, mais il faudra que ce bal des ego s'arrête"

Municipales: "Tout le monde se positionne, mais il faudra que ce bal des ego s'arrête"

4 Mai 2019

Dans une tribune au Parisien Maud Gatel, présidente du MoDem Paris, juge que le MoDem Paris aura un rôle central à jouer dans le rassemblement pour l'alternance lors des municipales de 2020.

Lire l'article dans le Parisien du 4 mai 2019

On entend peu parler d’eux pour le moment et pourtant… les centristes auront aussi leur rôle à jouer lors des prochaines élections municipales, qui auront lieu en 2020 à Paris. Au Conseil de Paris, ils sont 14 à siéger au groupe UDI-MoDem, dont 5 élus MoDem. Lors de la présidentielle de 2007, lorsque François Bayrou s’était imposé comme troisième homme du scrutin, à Paris, il avait rassemblé 20,73 % des suffrages. « Nous avions été un peu précurseurs en termes de positionnement stratégique », aime à souligner Maud Gatel, présidente du MoDem Paris.

Aujourd’hui, le parti rassemble à Paris quelque 1 000 adhérents à jour de cotisations. Soit moitié moins que le mouvement lancé par Gaspard Gantzer, l’ex-conseiller en communication de François Hollande « Parisiennes, Parisiens ». Qu’à cela ne tienne, aux yeux de Maud Gatel : « L’alternance se jouera dans un large rassemblement autour du MoDem ». Et l’élue y tient, à l’alternance. « Est-ce que l’on vit mieux à Paris depuis 2014 ? Je ne pense pas, non. Ne serait-ce qu’en termes de mobilité, alors que nous étions en avance il y a encore 6 ans, aujourd’hui Vélib’ fonctionne mal, Autolib’ a disparu, les transports en commun sont saturés week-end compris… et en plus le piéton est le grand oublié de la politique d’Anne Hidalgo ! » souligne la conseillère de Paris.

D’où une volonté forte de mettre au cœur des débats et du projet « l’aménagement urbain », pour un meilleur partage de l’espace public. Les militants du MoDem y travaillent déjà au sein d’équipes montées dans les arrondissements depuis déjà deux ans. Quant aux alliances à venir…

« Beaucoup de candidats viennent nous voir », sourit Maud Gatel. « Tout le monde se positionne. Mais à un moment donné il faudra que ce bal des egos s’arrête. L’efficacité devra prévaloir. Les gens qui veulent sincèrement l’alternance n’auront d’autre choix que de se rassembler », martèle l’élue du XVe. « Les Parisiens sont en attente d’un nouveau contrat commun, un pacte qui dépassera les petits intérêts particuliers », estime la centriste. « Depuis 5 ans, Anne Hidalgo oppose les Parisiens aux banlieusards, les arrondissements de gauche à ceux de droite, les automobilistes aux cyclistes… Mais Paris appartient à tout le monde ! Il faut sortir de cette gestion ultraclientéliste », juge Maud Gatel.