Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Maud Gatel: "pour accompagner la transition énergétique, nous avons besoin d’un large plan de déploiement de bornes électriques"

Maud Gatel: "pour accompagner la transition énergétique, nous avons besoin d’un large plan de déploiement de bornes électriques"

5 Février 2019

Au moment de la remise en service par la ville de Paris des bornes de recharge, Maud Gatel pose la question des modalités de l'abonnement pour les utilisateurs des anciennes bornes Autolib' et plus généralement de l'état de l'infrastructure des bornes électriques à Paris.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, cette délibération nous donne l'opportunité d'aborder deux sujets : d'abord, la question stricto sensu des modalités de l'abonnement pour les utilisateurs des anciennes bornes Autolib', mais aussi plus globalement l'état de l'infrastructure des bornes électriques à Paris.

Le 3 décembre dernier, 200 anciennes stations Autolib', soit plus de 1.000 bornes, ont été mises à disposition des automobilistes soucieux de recharger leur véhicule électrique. En l'absence du logiciel adapté, propriété de BOLLORÉ, et donc dans l'impossibilité de connaître la consommation précise, l'abonnement passe désormais par une carte qui permet à la fois de stationner sur les emplacements dédiés mais également de recharger sa voiture, pour un coût pour les particuliers de 120 euros et pour les professionnels de 600 euros. Cette solution dès le départ a été annoncée comme transitoire, le temps de choisir un nouveau prestataire.

Or, dans les conditions générales d'utilisation qui nous sont proposées, l'article 5 pose qu'aucun remboursement n'est envisageable alors que l'on ne sait pas combien de temps ce service sera encore disponible, ce qui nous pose un problème évident et c'est la raison pour laquelle nous avons déposé un amendement pour demander que le remboursement soit possible lorsque le service s'arrêtera, au prorata de la durée d'utilisation.

Monsieur NAJDOVSKI, je vous remercie, vous avez proposé un sous-amendement à cet amendement. Nous en partageons évidemment totalement l'esprit ; il précise qu'aucun remboursement ne sera opéré, sauf en cas d'arrêt du service. Nous souhaitons simplement nous assurer que le remboursement en cas d’arrêt du service se fera bien au prorata de la durée de validité restante.

Par ailleurs, nous souhaitons avoir des informations et un premier bilan sur les contrôles opérés par les agents de la Ville. En effet, de nombreux utilisateurs de bornes de recharge électrique se plaignent de l'indisponibilité des places occupées par des véhicules qui ne sont pas en charge.

Deuxième sujet que nous saisissons à l'occasion de l'examen de cette délibération, c'est plus globalement l'accès aux recharges électriques pour les propriétaires de véhicules électriques. On assiste aujourd'hui à une augmentation de l'offre de véhicules électriques, grâce au soutien à l'achat de véhicules électriques, mais aussi grâce au développement de l'offre de véhicules partagés. Trois opérateurs sont annoncés, avec entre 1.400 et 1.800 véhicules qui seront disponibles d'ici fin 2019.

Evidemment, on ne peut que s'en réjouir puisque cela va tout à fait en faveur de la réduction des gaz à effet de serre, mais, en parallèle, l'offre de recharges électriques ne nous paraît pas pléthorique. 200 anciennes stations Autolib’ on en a parlé, mais certaines ne sont pas opérationnelles malgré les indications de l'application, le déploiement de Belib' n'est pas aussi rapide que l'on pourrait le souhaiter, et viennent s'ajouter à cela 420 bornes de recharge dans les parkings concédés de la Ville.

Vous indiquiez en novembre dernier qu'un nouvel à projets serait lancé très prochainement pour remplacer les bornes actuelles par des plus modernes, éventuellement offrant des puissances différentes. Pouvez-vous donc nous en dire davantage ? Où en est cette procédure et combien de temps cela prendra-t-il ?

En effet, pour accompagner la transition énergétique, nous avons besoin d’un large plan de déploiement de bornes électriques et nous souhaitons donc que Paris soit au rendez-vous.

Je vous remercie.