Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Maud Gatel au Conseil de Paris: "Le budget supplémentaire témoigne de finances profondément dégradées"

Maud Gatel au Conseil de Paris: "Le budget supplémentaire témoigne de finances profondément dégradées"

8 Juillet 2019

Dans son intervention au Conseil de Paris Maud Gatel dénonce un manque d'efficacité dans la dépense et un décalage entre les annonces et les actes qui obèrent les capacités d'action de la ville à venir.

Madame la Maire, mes chers collègues,

Ce dernier budget supplémentaire de la mandature diffère peu des précédents. Exercice budgétaire après exercice budgétaire, il y a des récurrences, auxquelles nous ne nous sommes pas pour autant habitués. Et puis, année pré-électorale oblige, quelques nouveautés.

Ce budget supplémentaire illustre quelques intangibles dans la gestion des finances de la Ville :

  • La dépendance de la ville à la spéculation immobilière : les droits de mutation sont en hausse de 44,3 millions d’euros par rapport à l’inscription déjà considérable de 1480 millions d’euros au BP 2019. Le budget de la ville repose chaque année davantage sur la spéculation immobilière, ce qui est tout sauf sain.
  • Le creusement de la dette : l’explosion de la dette de la ville depuis 2014 pose la question de sa soutenabilité en raison de l’augmentation des montants de remboursement de la dette et des intérêts afférents. C’est votre ancienne conseillère budgétaire qui il y a 6 mois tirait la sonnette d’alarme. Ses prévisions se révèlent malheureusement justes puisque la charge des intérêts de la dette atteint 148 millions d’euros au BS 2019, tandis que le remboursement des annuités d’emprunt atteint 223 millions au BS 2019, contre 1999 en 2018. L’affirmation d’une tendance très dangereuse pour les finances de la ville, qui obère sa capacité d’action à venir.
  • Le retard pris dans le déploiement du plan d’investissement de la mandature (PIM) : comme on pouvait s’y attendre, le PIM ne sera pas atteint. Et cela pose la question du respect de la parole donnée et de l’efficacité de la dépense. J’avais eu l’occasion de le souligner l’an passé, et j’y reviens car c’est un sujet absolument central. Au-delà de nos divergences sur un certain nombre de grands projets, je regrette les retards de mise en œuvre, qui s’accroissent même par rapport aux prévisions du budget primitif. Cela s’illustre en 3 chiffres :
    • Le reste à réaliser qui représente 30% des inscriptions nouvelles en dépenses d’investissement, soit 33 millions
    • La diminution des recettes de compensation de la TVA au titre des investissements effectués par la collectivité.
    • La forte augmentation de l’inscription en crédits de paiement à 111 millions

Autre illustration de cette difficulté à consommer les crédits : le plan édifices cultuels. Et sur ce sujet, comme sur d’autres malheureusement, je regrette une présentation des choses sujette à caution voire insincère. Quand la ville annonce le mois dernier 42 millions d’euros supplémentaires pour l’entretien et la restauration des églises, ce qui est présentée comme une rallonge n’en est pas une. Ce n’est en réalité que l’injonction à la consommation de crédits déjà votés. Puisque seule la moitié des 44 millions d’euros de crédits votés a été effectivement consommée.

Et puis en cette année préélectorale, ce budget supplémentaire annonce les échéances à venir :

  • C’est le cas de la prise en compte de la gratuité des transports en faveur des jeunes Parisiens ; sur ce point, j’avais déjà eu l’occasion de le dire, la communication de la ville sur le coût de cette mesure fut marquée par un grand flou, pour ne pas dire une certaine insincérité ; d’abord annoncée pour un coût de 15 millions par les services de la ville au moment de sa présentation, puis votée dans son principe le mois dernier sans que son coût n’ait été annoncé, on apprend aujourd’hui que cela coutera 50 millions – ce que nous avions estimé.

Ce budget supplémentaire est dès lors le reflet d’un :

  • D’un manque d’efficacité dans la dépense et d’un décalage entre annonces et actes
  • De finances profondément dégradées qui obèrent les capacités d’action à venir de la Ville.

Je vous remercie.

Agenda

20/11/19 à 20:00

Réunion des Démocrates du XIIIe

28/11/19 à 19:30

Réunion des Démocrates du XIVe

Voir tout l'agenda