Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Maud Gatel à propos des voies sur berge: une politique pour les parisiens mais contre les banlieusards.

Maud Gatel à propos des voies sur berge: une politique pour les parisiens mais contre les banlieusards.

26 Septembre 2016

Au Conseil de Paris, Maud Gatel intervient à propos de la piétonisation des voies sur berge rive droite.

Madame la Maire, mes chers collègues.

Sur ce débat, tout, ou presque, a été dit. Mais rien, ou presque, n’a malheureusement été entendu.

Pour dessiner la ville de demain, il nous faut rééquilibrer la place de la voiture au profit d’autres usages. C’est la raison pour laquelle nous proposions dès 2007 de piétonniser les quais. Les quais hauts. Ce qui était sans doute une meilleure proposition et il est probable que l’on reviendra sur le choix fait.

Sur la question du meilleur partage de l’espace public, nous pensons que l’adhésion du plus grand nombre, intra et extra muros est possible. À condition de ne pas passer en force. Car au-delà de notre critique sur la brutalité de la méthode, c’est la réussite du projet qui est en jeu.

Paris a agi seule, sans concertation, en niant le caractère métropolitain des berges et l’impact que cela aurait pour les Franciliens et pas seulement pour les Parisiens. Et en agissant ainsi, vous avez fait de ce projet une politique pour les Parisiens mais contre les banlieusards.

Votre méthode s’est affranchie de son environnement institutionnel. Mais vous n’avez tenu compte non plus de l’actualité des travaux dans Paris et du réseau ferroviaire francilien. La fermeture tous les étés de la portion parisienne du RER A jusqu’en 2020 ou encore la diminution drastique du nombre de trains sur la ligne du RER C. Ces travaux de régénération du réseau Transilien, indispensables et attendus depuis longtemps, auront un impact important sur les Franciliens. Cela aurait dû entrer en ligne de compte. Ce n’est pas le cas. Comme si vous considériez que « l’intendance suivra ».

Nous aurions aimé que le volontarisme dont vous vous prévalez soit de mise avec le souci d’améliorer l’offre de transport en commun. En quantité, et en qualité.
Depuis 15 ans, vous auriez pu, vous auriez dû exiger de la part du STIF que des alternatives soient proposées et que l’offre de transport en commun soit significativement renforcée pour faire face aux transports saturés, qu’il s’agisse du RER A, de la ligne 1 ou en surface du réseau de bus sur les quais. Or, aucune offre complémentaire n’arrivera avant 2020, voire 2025, par manque de volontarisme.

Et puis j’aurais aimé que vous fassiez preuve de la même intransigeance pour exiger via le STIF que la RATP propose une qualité de service à la hauteur de ses responsabilités. Et d’agir enfin pour l’accessibilité. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, certains Parisiens et Franciliens ne prennent pas leur voiture par plaisir de polluer. Mais parce qu’ils n’ont pas le choix. Et c’est le manque d’accessibilité qui est particulièrement en cause. C’est une question centrale qui concerne aussi bien les familles avec des poussettes, les touristes avec des valises, que les personnes ayant des difficultés pour se déplacer. La RATP fait preuve d’une passivité coupable, et nous ne vous avons pas entendu sur le sujet.

Si nous partageons la philosophie du projet, nous vous exhortons à agir différemment à l’avenir. Paris a une responsabilité à l’égard de la métropole et de la région. Vous ne pouvez pas continuer à agir seule et à vous dédouaner sur d’autres. Paris n’avancera pas contre sa banlieue.

Je vous remercie.

Agenda

16/12/17 à 09:00

Conseil national du Mouvement Démocrate

16/12/17 à 11:00

Congrès du Mouvement Démocrate

17/12/17 à 09:30

Congrès du Mouvement Démocrate

08/01/18 à 19:00

Vœux du Groupe UDI-MoDem à l'Hôtel de Ville

10/01/18 à 19:30

Vœux du groupe MoDem au Conseil régional

Voir tout l'agenda