Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Hommage à Malek Chebel

Hommage à Malek Chebel

15 Décembre 2016

Fadila Mehal, présidente de la commission culture de la ville de Paris, rend hommage à Malek Chebel, décédé le 12 novembre 2016.

Chers amis, je suis heureuse d’être ce soir à vos cotés pour cet hommage rendu dans ce lieu symbolique,  à Malek Chebel, ce grand anthropologue franco-algérien.

Hasard du calendrier j’étais cet après midi à l’Académie Francaise sous la prestigieuse coupole pour assister à la réception de l’écrivain franco-russe Andrei Makine, élu au fauteuil de l’écrivaine Assia Djebar disparue voilà un an et demi. Hasard du calendrier, voilà deux enfants du Maghreb, l’une née à Cherchell, l’autre à Skikda qui sont aujourd’hui honorés et qui ont fait rayonner la culture au delà de nos frontières. On ne mesure pas encore combien son départ sera une perte pour la pensée en général et pour ceux qui s’intéressent à l’Islam dont il a été  un des vulgarisateurs les plus féconds.

Mon ami Ghaleb Benscheihk vient d’en faire le portrait complet, aussi je ne me risquerai pas à y ajouter une touche, mais de la place que j’occupe c’est à dire de présidente de la commission culture de la ville de Paris, mais aussi de femme, je voudrai apporter un modeste témoignage pour expliquer en quoi l’œuvre et les publications de Malek Chebeb ont contribué à sortir l’Islam d’une image caricaturale pour défricher, grâce à ses compétences croisées et son esprit libre, les territoires inexplorés et tabous de « la sensualité en terre d’Islam » qui l’a conduit à proposer une Encyclopédie de l’amour en Islam.

Son influence en matière culturelle est infinie car cet universitaire engagé dans la vie de la cité par ses essais, met en lumière la volupté et le raffinement d’une culture musulmane ouverte et généreuse, malheureusement peu connue et bien peu valorisée les siècles précédents.

Il a défendu la liberté sous toutes ses formes, liberté de vivre, de penser, mais aussi d’aimer avec son essai Du Désir (Payot, 2000 ) Erotisme, beauté et sexualité dans le monde arabe, en Perse et en Turquie (Payot, 1995) ainsi que véritable subversion, un Kama Sutra arabe. 2000 ans de littérature érotique en Orient (Pauvert, 2006).

Je voudrais ici citer textuellement Malek Chebel dans une interview dans un journal régional où il dit en substance « Dès le moment où l’islam s’est établi, que la conquête est achevée, les moeurs des élites vont changer du tout au tout. C’est entre le IXe et le Xe siècle que le monde musulman va connaître son âge d’or, notamment dans le domaine des récits sexuels. Il faut dire que le XIe siècle, aussi, sera assez fécond. Dans les centres urbains, les élites - califes, sultans, princes, riches marchands et autres dilettantes - vont inventer les nouvelles conduites, innover dans le domaine de la création et des relations intersexuelles. En inventant de nouvelles règles, c’est toute la civilité qui s’installe, amenant des exigences différentes de confort et de bonheur individuel. Un style de vie nouveau émerge, avec une nouvelle culture, de nouveaux codes de conduites, de nouvelles attentes. C’est une période extraordinaire pour le monde musulman où se déploient simultanément les sciences, les arts, l’architecture, la poésie et la philosophie. C’est le « temps des Lumières » de l’islam.

Malek Chebel était d’une curiosité insatiable qui le pousse à contourner les tabous et les interdits, et son apport à un islam des lumières où le corps et la sexualité ne sont pas exclus fera de lui le champion d’un islam décomplexé loin des fantasmes et des œillères. Rappelons nous, son livre qui fit grand bruit en 1984 avec le « Corps en Islam » aux éditions Presses universitaires de France.

Pour Malek Chebel, la conception de la sexualité et des rapports entre hommes et femmes selon l’islam est beaucoup moins rigoriste qu’on le croit généralement. Même si certains voudraient « fossiliser » les pratiques  islamiques autour d’une tradition qu’ils connaissent souvent bien mal...

Fin lettré, il a tenu à traduire lui-même le texte sacré en 2009, en toute humilité et il en a respecté l’esprit en le rendant accessible au lecteur le moins averti.

Il fut aussi pour les nouvelles générations celui qui va vulgariser par ses nombreuses publications l’Islam, le rendant accessible loin des thèses savantes coupées du réel de l’Islam et des musulmans de France.

Sa connaissance encyclopédique de l’islam et de ses valeurs, l’a conduit à multiplier les anthologies, des plus arides avec le Dictionnaire des symboles musulmans, Albin Michel, 1995,  aux plus accessibles, il cosigne ainsi en 2008 dans une collection Le Coran pour les nuls et L’Islam pour les nuls, qui fut après les attentats de 2015 un best-seller.

Son livre Islam en 100 questions deviendra un an avant sa mort, un livre testament où résolument il entend enraciner la deuxième religion de France dans sa contemporanéité et sa modernité.

Soyez assurés chers amis, et cher Mickail, que de la place que j’occupe au conseil de Paris,  je vais proposer dés la rentrée à Anne Hidalgo, Maire de Paris, sous les auspices de la fondation qui vient de se créer, un grand colloque pour mieux faire connaitre la pensée et le  travail de Malek Chebel, ainsi qu’une dénomination de rue qui portera son nom.

Je vous remercie

Agenda

20/06/18 à 20:00

Réunion des Démocrates du XIIIe arrdt

25/06/18 à 19:30

Réunion des Démocrates du XIVe arrdt

04/07/18 à 19:30

Réunion des Démocrates des VIIIe et XVIIe arrdt

Voir tout l'agenda