Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Discours de Maud Gatel, présidente du MoDem Paris, au congrès 2017

Discours de Maud Gatel, présidente du MoDem Paris, au congrès 2017

16 Décembre 2017

Maud Gatel s'exprimait au nom du MoDem Paris à l'occasion de l'ouverture du Congrès 2017 du Mouvement Démocrate.

Chers amis,

Je suis particulièrement heureuse de m’exprimer devant vous ce matin au nom du MoDem Paris. Heureuse, et un peu émue.

  • De vous voir si nombreux.
  • De vous voir réunis dans cette salle qui compte tellement pour notre famille politique.

Il y a 15 ans, j’y faisais mes premiers pas de militante. François Bayrou avait convié de nombreuses personnalités européennes dont Jacques Delors, pour appeler à une refondation européenne et élaborer une Convention pour une nouvelle Europe.

D’autres événements importants s’y sont succédés, notamment à la veille du référendum pour la Constitution européenne en 2005.

Cette salle aura été le témoin, et continuera de l’être, de notre ambition européenne.

Plus récemment, c’est ici, au cours de la campagne présidentielle de 2007, que FB a présenté son « Projet d’espoir ». Un moment fondateur qui rendit possible le changement du paysage politique que nous connaissons aujourd’hui.

Cette salle, elle nous est chère également parce qu’elle est située dans un arrondissement, dans une circonscription, particulièrement importante. Celle remportée brillamment par Marielle de Sarnez. Notre parlementaire parisienne, présidente de la commission des affaires étrangères, dont nous sommes si fiers. Qui fait tant pour le MoDem et le MoDem Paris.

Autant dire que nous jouons à domicile…

Et puis, je suis heureuse car je sais que nous allons vivre des heures passionnantes aujourd’hui et demain. Car le moment que nous vivons est aussi engageant qu’enthousiasmant. Pour le pays, et pour notre famille politique.

Tellement de choses se sont passées ces derniers mois.

Il y a un an, François Fillon venait de remporter la primaire de la droite et François Hollande renonçait à se représenter.

Et puis il y a eu cette décision du 22 février dernier. Courageuse. Pleine d’abnégation, une qualité si rare en politique. Qui a rendu possible l’ouverture d’une page nouvelle pour le pays.

Un moment historique, pour lequel François Bayrou, accompagné de vous tous, s’est battu pendant des années. Et c’est parce que ce combat a été mené, sans faiblir, sans jamais renoncer, que cette page a pu s’ouvrir.

Cette décision de François Bayrou a permis la construction d’une majorité centrale, déterminée à mener les réformes dont la France a besoin.

Aujourd’hui nous sommes les pivots de cette majorité centrale. C’est une immense responsabilité. Car nous n’avons pas le droit d’échouer. Pour la France. Pour les Français.

Or, les défis qui sont devant nous sont immenses :

  • refonder notre modèle social,
  • réussir la transition énergétique et écologique,
  • refonder notre Europe pour se doter des moyens d’agir face aux menaces, notamment géopolitiques,
  • restaurer la confiance entre les citoyens et leurs institutions,
  • continuer à rassembler les bonnes volontés.

Mais nous sommes armés pour cela. Nos racines, notre histoire, nos combats menés sans faiblir et nos valeurs sont nos forces qui nous permettront de garder le cap, toujours guidé par l’intérêt général.

Et nous en avons les moyens. Ensemble.

Au Sénat, à l’Assemblée, nos élus y œuvrent. Sous la présidence de Marc Fesneau, nos députés accomplissent un travail dont nous pouvons être fiers.

Et les chantiers impulsés par les équipes du siège, sous la direction de Yann Wehrling, notre secrétaire général, y joueront un grand rôle.

Et puis le travail que, tous ensemble, nous allons poursuivre ce week-end y contribuera également.

Deux jours d’échanges, de réflexions comme seul le MoDem sait le faire nous attendent.

Je vous souhaite, à toutes et tous, un excellent congrès.

Merci beaucoup.