Modemparis.fr
Paris
Accueil > Article > Développement durable: nous devons aller plus loin !

Développement durable: nous devons aller plus loin !

7 Novembre 2016

Maud Gatel, Conseillère de Paris, reconnaît le volontarisme de la Mairie mais considère que les résultats ne sont pas encore à la hauteur

Madame la Maire, mes chères collègues,

Nous examinons aujourd’hui la sixième édition du rapport « développement durable » de la ville de Paris. L’exercice, imposé depuis 2011, permet d’avoir un aperçu global et non fragmenté des actions mises en œuvre dans le champ du développement durable, et d’en tirer les enseignements.

Dans le champ des politiques environnementales, nous vous reconnaissons un certain volontarisme, à l’image de la prise de conscience qui se produit dans la quasi totalité des grandes métropoles dans le monde. Car les nuisances environnementales et sanitaires sont le revers de la médaille de la concentration urbaine.

Volontarisme, certes. Mais les résultats sont-ils à la hauteur ? Pas vraiment. Certes, des projets, que nous avons soutenus, ont été lancés, mais il convient d’aller plus loin.

Il y a aujourd’hui un contraste entre vos ambitions et les résultats tangibles.

C’est par exemple le cas de la pollution de l’air où nous restons dans le rouge. A ce titre, nous attendons beaucoup de la politique que nous avons approuvée d’interdiction progressive des véhicules les plus polluants. Mais nous sommes également demandeurs d’une véritable politique incitative de co-voiturage et de l’autopartage pour faire dans l’usage de la voiture individuelle un véritable basculement, à savoir passer de la propriété à l’usage. Et nous vous sentons encore bien timides sur ces points. Ainsi, l’ouverture des 226 places réservées à l’autopartage est bien dérisoire au regard du potentiel que revêt ce nouveau mode de déplacement dans Paris et en Ile-de-France. C’est une offre qui a besoin de passer à une taille critique à raison d’au moins une offre de quelques voitures en autopartage par quartier, et ce en complément de l’offre d’Autolib.

Nous attendons aussi beaucoup des politiques que nous pourrons développer dans les prochaines années en faveur du piéton et du vélo. Pour les piétons, ce ne sont à ce stade que des annonces et non une réalité. Paris, en comparaison de tant et tant de grandes métropoles, notamment dans son hyper centre, est en retard en termes de zones piétonnes. Quant à la pratique du vélo, nous ne pouvons que constater que le principal frein que constitue le vol ou la crainte du vol, n’est pas levé, le déploiement de petits parkings à vélo de quartier ne voyant toujours pas le jour.

Ce rapport pointe aussi les actions à conduire dans le domaine de l’alimentation. Sur ce point, nous touchons à un domaine qui devrait devenir une priorité. En effet, si on en croit les différents rapports internationaux sur l’état de planète, l’alimentation dans toute sa chaine (de la production, la distribution aux déchets en passant par la consommation) pourrait être responsable de près de 30% de notre impact sur la planète. Agir sur le gaspillage alimentaire, en faveur du bio dans les cantines, l’agriculture urbaine, par le développement d’une ceinture maraichère, cela va dans le bon sens.

Je voudrais souligner le poids identifié de notre consommation carnée. Là encore, les rapports internationaux soulignent que si nous, Occidentaux, réduisions de moitié notre consommation de viande, nous réduirions globalement de près de 25% notre impact sur la planète. La mairie de Paris pourrait compléter son action dans le domaine d’une alimentation plus durable en incitant les Parisiens à réduire leurs consommations de viande.

Sur l’adaptation au changement climatique, il y a beaucoup à dire. Je note avec plaisir que votre rapport concède enfin que la place de la République est trop minérale alors même que nous savons que tout nouvel aménagement de places doit dorénavant laisser une large part au végétal, notamment au sol, pour lutter contre les canicules estivales. Et toujours en matière de rafraichissement, nous insistons pour que notre réseau d’eau non potable, notamment aux réserves du bassin de Grenelle, soit résolument préservé.

Enfin, et c’est un point sur lequel nous sommes déjà intervenus à plusieurs reprises : la préservation des grands arbres est pour nous tout à fait primordiale. Leur capacité de rafraichissement est considérable, bien plus que les petits arbres ou d’autres espaces végétalisés. Dès lors, nous souhaitons vous inviter, Madame la Maire, à considérer l’idée d’un vrai plan de protection des grands arbres, en lien avec l’action que va engager la région Ile-de-France en ce sens.

Je vous remercie.

Agenda

16/12/17 à 09:00

Conseil national du Mouvement Démocrate

16/12/17 à 11:00

Congrès du Mouvement Démocrate

17/12/17 à 09:30

Congrès du Mouvement Démocrate

08/01/18 à 19:00

Vœux du Groupe UDI-MoDem à l'Hôtel de Ville

10/01/18 à 19:30

Vœux du groupe MoDem au Conseil régional

Voir tout l'agenda